Cuir végétal : un cuir écologique et résistant

Le cuir végétal est une peau animale tannée via l’application d’une substance naturelle comme le tanin de l’écorce, les feuilles, les pépins, les racines ou encore la sève qui se trouve dans les végétaux.

Cuir végétal : un produit du tannage végétal

Le cuir végétal s’obtient notamment suite à un processus dit de tannage végétal. Ce processus se fait en plongeant la peau dans de grandes cuves ou bien la laisser pendant des heures dans une solution saturée en tanins végétaux. On appelle cette phase, le temps de macération. Bien avant, le tannage végétal pouvait durer jusqu’à deux ans, mais actuellement il suffit de quelques jours. Il faut souligner que ceci est rendu possible grâce à l’application de poudres concentrées en fragments de quebracho ou de mimosa qui permettent la rapidité de la durée de macération, alors qu’auparavant on utilisait les écorces de chêne. Parmi les autres éléments qui permettent l’accélération du tannage, nous pouvons citer les fouloirs circulaires.

L’étape suivante du tannage végétal est le corroyage et le finissage qui consistent notamment en la mise à bonne épaisseur du cuir, l’obtention de la teinte exacte et de la souplesse voulue. Ensuite, on procède à l’étirement du cuir ainsi qu’à son séchage. Pour enfin le poncer, le satiner et même l’imprimer si nécessaire. Ainsi, on obtient ce qu’on appelle un cuir fini.

Comme il est à souligner que l’on privilégie certaines espèces végétales telles que le chêne, le châtaignier, le mimosa ou l’acacia relativement à la couleur ou le niveau de souplesse voulus.

Par ailleurs, il existe un autre type de tannage appelé tannage minéral. Il s’agit en l’occurrence de la manière la plus répandue et qui nécessite l’application de tanins minéraux : sels de chrome, sels de fer, sels de zirconium, etc. Son processus consiste à tremper des peaux dans des foulons. Le tannage naturel est réputé pour sa grande rapidité et sa production de cuirs souples dotés d’une grande résistance.

Cuir végétal : les divers types de cuir végétal

On distingue divers types de cuir végétal ou cuir vegan :

  • Le cuir d’ananas : nommé « Piñatex », il est obtenu à partir des feuilles de l’ananas. Il est biodégradable et son impact environnemental est minime. Les fibres obtenues constituent un matériau résistant et souple dont on peut lui appliquer la texture souhaitée.
  • Le cuir d’eucalyptus : ses fibres constituent un matériau très résistant et sans pesticides et n’est produit actuellement qu’en Allemagne.
  • Le cuir de champignon : dénommé « Muskin », il s’obtient des chapeaux de champignons et sans tannage chimique. Il est biodégradable et parfaitement écologique. Comme il se caractérise par sa forte ressemblance avec le daim.
  • Le cuir d’hévéa : appelé aussi « tissu de la forêt », il se présente comme un latex végétal, 100% écologique comme il est aussi résistant et souple qu’un cuir.
  • Le liège : complètement naturel, léger et imperméable. Il est obtenu de l’écorce du chêne liège et sa conception est éthique et sans impact environnemental.

Cuir végétal : les autres types de cuir

Outre le cuir végétal, il existe une grande variété de cuir dont chacun présente des particularités qui lui sont propres :

  • Le cuir de veau : le cuir de veau est réputé pour sa noblesse ou cuir noble. Il est lisse et souple et très prisé en maroquinerie de luxe (sacs, chaussures de luxe, etc).
  • Le cuir de vachette : il est obtenu à partir du cuir des vaches jeunes. Il est aussi réputé pour son caractère lisse et sa grande résistance. On l’utilise le plus souvent pour la fabrication des canapés à cause de son épaisseur.
  • Le cuir lisse : on appelle ainsi tous les cuirs dont le grain se trouve sur la facette supérieure. Ce type de cuir peut être teint en surface de manière pigmentée ou enduit) comme il peut être poreux.
  •  Le cuir d’agneau : il s’agit d’un cuir à la peau souple, fine et légère.
  • Le  simili-cuir : ce type de cuir est connu pour sa grande finesse en comparaison avec le cuir qui fait au moins 1,1 mm d’épaisseur. Ce type de cuire se trouve en plusieurs modèles ou types comme le Skaï qui sont très utilisés dans l’ameublement, la fabrication de chaussures, de vêtements, de blouson, etc.
  • Le cuir véritable : il est conçu de la partie inférieure de la peau, appelée le côté faible de la peau.
  • Le cuir de buffle : ce type de cuir est très résistant. Il est réputé pour son épaisseur et son grain naturel. Le cuir de taurillon, pour sa part, est produit de la peau des jeunes taureaux.
  • Le cuir artificiel ou cuir synthétique : appelé aussi faux cuir, il sert notamment à la reconstitution du cuir.

Pour information, la croûte de cuir désigne la partie inférieure de la peau qui a subi une refente dans son épaisseur. Le cuir pleine fleur désigne, pour sa part, la partie supérieure.

En dernier lieu, il faut bien mentionner que le cuir au tannage végétal comprend moins de 0,3% de métaux tannants, ce qui lui vaut notamment le surnom de cuir écologique ou naturel réputé aussi pour sa grande absorption de l’humidité.

Aller en haut