Tissu recyclé : tenter de réduire l’impact de la production

L’industrie du recyclage textile est importante pour tenter de réduire l’impact de la production sur l’environnement. Tissus synthétiques ou matières nobles comme le tissu coton, tous les tissus peuvent trouver une seconde vie.

Choisir de confectionner des textiles à partir de matières déjà produites permet de désengorger peu à peu les décharges et limiter la pollution que cause l’industrie de l’habillement. Les vieux vêtements sont récupérés pour être retravaillés et réinvestis, qu’il s’agisse de coton recyclé, de laine recyclée, de jeans, tout peut passer par le processus de collecte de vêtements usagés et de recyclage. Découvrez comment fonctionne le recyclage textile pour aboutir à la confection de vêtements.

Tissu recyclé : réduire la pollution causée par la teinture, la production du jersey, des jeans clairs et des tissus soyeux

L’impact écologique que cause le lainage est parmi les plus conséquents. En effet, les élevages requièrent une quantité monumentale de ressources, de la même façon que le traitement de la matière par la suite. Tout comme le cuir, une étoffe de belle qualité issue de l’animal possède une empreinte écologique conséquente. De ce fait, recueillir la maille usagée, les tissus d’ameublement ou les tissus d’habillement afin de recycler la matière peut aider à limiter la pollution. Moins de textile produit représente moins de ressources (eau, céréales) pour entretenir des élevages et représente donc moins de traitements de la matière par produits chimiques qui s’avèrent polluants. S’habiller est un plaisir pour nombreuses personnes. Pour homme comme pour femme, choisir une paire de bottines, des housses de coussins en fibres naturelles, une chemise en coton très confortable est encore plus satisfaisant quand il s’agit de matériaux recyclés. Les choix de tissus écologiques responsabilisent les consommateurs en plus de limiter les processus de fabrication énergivores.

Qui dit « recyclé » ne dit pas « de moindre qualité ». En effet, il existe de nombreuses productions éco-responsables composées de tissus de qualité issus d’anciens matériaux comme des bouteilles en plastique ou des fibres synthétiques de vêtements. Eviter d’utiliser des fibres vierges est très pertinent compte tenu de la production massive de vêtements et sous-vêtements chaque jours. Tailleur, sweat-shirt, chemisier, escarpins, literie et linge de lit, tous participent aux besoins en matière d’enfouissement lorsque l’on en veut plus.

Réduire l’impact environnemental du textile en choisissant des produits certifiés et des fibres recyclées

Il faut garder en vue que la fibre synthétique ne peut se décomposer et que la fibre naturelle (lin, taffetas, gaze de coton) rejette des gaz à effet de serre importants. La demande en eau pour produire des chemises, des t-shirts, des jeans (clairs), des jupes, des vêtements esthétiques et confortables est colossale. C’est d’ailleurs encore pire lorsqu’il s’agit de fourrure, de cachemire, de fibre animale généralement. Pour cela, les organismes de collectes récupèrent le coupon de tissu provenant de tous les horizons post-consommation : tissu d’ameublement, ménager, habits et même garniture de véhicule. De la même façon, en pré-consommation, les produits tels que les fils de tissus, les déchets provenant de l’industrie textile lors des productions destinées au magasin de tissus peuvent être utilisés.

Ces fils sont produits pour coudre et concevoir des tissus de toutes sortes. Ils sont utiles dans le tissage et la couture régulièrement. Pour accéder au recyclage mécanique des matières, les prestataires effectuent d’abord un tri puis retirent tout ce qui va être fermeture zippée, bouton de salopette, de jupe, glissière et autres accessoires de finitions. Par la suite, le tissu imprimé, le coton, le velours côtelé ou encore le tissu jacquard, va être soumis à une découpe manuelle ou un défibrage, un effilochage ou un broyage selon le besoin. Selon le profil de chaque tissu toile, de nouveaux fils sont créés et utilisés dans des tissus au mètre, un nouvel isolant est produit (rembourrage, géotextile), des granulats et combustibles peuvent être réalisés. Les possibilités sont multiples.

Aller en haut